Diagnostic amiante location

Une question clé pour la santé du locataire

Obligatoire

Oui

Validité

3 ans

À partir de

30€

Réalisez un diagnostic amiante pour louer votre bien

Le diagnostic amiante doit toujours être communiqué au futur locataire pour un bien construit avant 1997.

L’amiante s’est révélée durant des décennies être un matériau très usité dans la construction immobilière. Pouvant être exploité sous différentes formes, les professionnels y avaient recours pour certains faux-plafonds, des dallages de sol, ou encore comme enduits ou joints : ses vertus isolantes étaient alors très appréciées.
Puis il s’est avéré que l’amiante était synonyme de danger quand, avec le temps, la construction se dégradait. A l’état de poussière, les particules d’amiante pouvant alors déclencher des maladies respiratoires mortelles. Pour les ouvriers manipulant le matériau comme les habitants évoluant dans les logements concernés.

Que dit la loi au sujet de l'amiante dans les bâtiments ?

La loi stipule donc désormais que tout bâtiment (à usage d’habitation ou à vocation commerciale) dont le permis de construire a été délivré avant le 1er juillet 1997, quel que soit son usage (habitation, commerce) doit faire l’objet d’un diagnostic amiante. Si vous vous apprêtez à louer un appartement dans un immeuble datant de l’entre-deux-guerres par exemple, vous êtes concerné !
Officiellement dénommé « dossier amiante partie privative (DAPP) », ce diagnostic n’est pas nécessairement joint au contrat de location et autres documents : cependant, votre futur propriétaire est obligé de vous le communiquer si vous en faites la demande. Cette dernière précision étant du reste obligatoirement mentionnée dans le contrat.

Que dois-je faire en tant que locataire ?

Pour le futur locataire, s’il est concerné, les équipes de Chambord Tech conseillent évidemment de prendre connaissance du document. Dès lors, plusieurs possibilités se présentent. Ou bien le diagnostic atteste de l’absence d’amiante et vous êtes entièrement rassuré sur ce point (auquel cas également le diagnostic a une validité illimitée). Ou bien le professionnel ayant réalisé le diagnostic a constaté que de l’amiante était présent. Il a pu alors noter que des travaux devaient être réalisés pour sécuriser le logement (mesures d’empoussièrement, ou visant à confiner voire retirer l’amiante).

Quelles sont les obligations du bailleur ?

Dans cette hypothèse, vous êtes à même de vérifier que ces préconisations ont été suivies par le bailleur. De surcroît, comme le veut la loi là encore, vous pouvez vous assurer que tous les trois ans depuis que le diagnostic a été réalisé, un contrôle est opéré au niveau de l’état de conservation des matériaux friables et non friables contenant de l’amiante.

Faites-vous conseiller par des professionnels

En nous contactant, vous pourrez obtenir davantage d’informations sur cet aspect des diagnostics immobiliers. Les spécialistes de Chambord Tech sont par ailleurs à même de réaliser des diagnostics amiante à Marseille et dans les Bouches-du-Rhône. La transmission des résultats s’effectue dans des délais rapides. Vous l’aurez compris, avant de signer votre bail, en cas de doute, consultez Chambord Tech.

Vous pouvez évidemment également conseiller à votre propriétaire de joindre la plateforme de Chambord Tech : financièrement, le coût du diagnostic amiante peut dans la plupart des cas être déduit des revenus locatifs soumis à l’impôt !

Tarifs diagnostic amiante

  • De 0 à 50m2 : 35€
  • De 50 à 100m2 : 40€
  • De 100 à 150m2 : 45€
  • De 150 à 250m2 : 50€
  • Au-delà de 250m2 : sur devis